expocollective#18 ME MYSELF AND I
ME MYSELF AND I

Cette année, pas de nuitnumérique#18… Le contexte actuel ne nous permet pas d’organiser un tel événement, mais ne soyons pas négatif, nous reviendrons plus fort l’année prochaine ! C’est pourquoi nous avons décidé de mettre le paquet sur l’expocollective en 2021 !

Pour l’occasion, une dizaine d’oeuvres interactives d’artistes internationaux seront présents sur cette exposition durant 3 mois. Devenez l’acteur et le spectateur de ces oeuvres autour du thème « Me, Myself and I ».

Portrait, autoportrait, image de soi, reflet, miroir, selfie, égoportraits, avatar, tof, moi virtuel, Snap, Insta, filtre, vidéo, profil … Voici un champ lexical non exhaustif de tous les possibles pour parler de moi, de soi et de nous en mode numérique.

13 MARS > 12 JUIN 13 MARS > 12 JUIN
Qu’est-ce-que l’expocollective ? Qu’est-ce-que l’expocollective ?

Cette année, pas de nuitnumérique#18… Le contexte actuel ne nous permet pas d’organiser un tel événement, mais ne soyons pas négatif, nous reviendrons plus fort l’année prochaine ! C’est pourquoi nous avons décidé de mettre le paquet sur l’expocollective en 2021 !

Pour l’occasion, une dizaine d’oeuvres interactives d’artistes internationaux seront présents sur cette exposition durant 3 mois. Devenez l’acteur et le spectateur de ces oeuvres autour du thème « Me, Myself and I ».

Portrait, autoportrait, image de soi, reflet, miroir, selfie, égoportraits, avatar, tof, moi virtuel, Snap, Insta, filtre, vidéo, profil … Voici un champ lexical non exhaustif de tous les possibles pour parler de moi, de soi et de nous en mode numérique.

Il existe un rituel étrange et bien réel, sur les réseaux sociaux, de mise en scène du moi de façon quotidienne pour marquer une situation, un temps ou juste un reflet de soi avec pour but de le montrer à tous. Une façon d’alimenter son égo.

Un nouveau miroir, une omniprésence partout et tout le temps de son moi et de celui des autres. Et en contre-pied, un refus d’être repéré, pisté ou encore tagué au point de troubler les pistes avec des filtres, des maquillages, des algorithmes et des masques. Comme une injonction d’un moi réel sur un moi virtuel. Le moi virtuel prendrait-il peu à peu la place du moi réel ?

Les artistes invités cette saison ont exploré les champs virtuels de l’image de soi et nous proposent avec leur langage, leur média de découvrir ce qu’ils y voient.

Parfaite entre ami.e.s, en famille avec des enfants ou en simple curieux.se, l’expocollective vous donne à voir en détail et en profondeur les oeuvres et le travail des artistes invités pour l’occasion.

Chacun est amené à expérimenter à sa façon, apprivoiser l’oeuvre, s’immerger, s’interroger au coeur d’un processus ou d’une expérience hors-du-commun. À la fois ludiques et éducatives, les oeuvres présentes sont accessibles à tous.

Bon à savoir : les visites sont libres, mais vous pouvez aussi profiter de visites guidées gratuites, sur-mesure, en individuel ou en groupes constitués (public, scolaire…).

N’hésitez pas à prendre contact avec Lisa.

PARCOURS D'OEUVRES
Smoking Bench
Jeppe Hein
Un grand miroir est suspendu au mur avec un petit banc positionné devant. Lorsque nous venons pour nous asseoir sur le banc pour observer notre propre réflection, nous nous retrouvons enveloppé d’une épaisse couche de fumée quelques instants après. Plusieurs interprétations sont possibles, mais ici la fumée sera un nuage. L’Homme fatigué ou juste intrigué, curieux, voudra s’asseoir, il le fait et se retrouve enfumé, impossible pour lui de voir son image dans le miroir, impossible de faire ce pour quoi tout était prévu dans cette installation. Un message ? Ce nuage, cette nature s’impose, elle est là et perdurera.
jeppehein.net
In Memory of Us, la beauté du geste
Stéphane Simon
Oeuvre grandeur nature réalisée en stéréolithographie et inspirée des statues grecques, prenant des poses relatives aux selfies. Une pratique quotidienne devenue un language universel, que l'artiste fige. Une immersion grâce à un casque de réalité mixte et un travail de recherche autour de la colorisation de la sculpture antique est proposé au visiteur. Stéphane Simon développe et multiplie cette sculpture dans différentes postures pour représenter un ensemble de valeurs humanistes universelles qu’il présentera aux JO de 2024.
2024inmemoryofus.com/
Face
Thomas Voillaume & Florian Girardot
Installation interactive proposant au public de fusionner avec une sculpture de 4,5 mètres de haut afin de créer un avatar numérique monumental. Le buste capte le visage du spectateur qui se positionne devant lui et le copie comme un miroir déformant. Le reflet dénaturé, agrandi, augmenté avec des filtres est exposé dans l’espace public à la vue des passants. Face rend tangible la portée d’un geste devenu banal : partager son portrait avec le monde entier via les réseaux sociaux.
thomasvoillaume.com
Fabula
Lab212
Fabula propose d’entrer en interaction avec la machine. Le visage du visiteur est détecté par une caméra, puis analysé en temps-réel par un algorithme. À chaque micro mouvement, l’algorithme de détection sonde l’image capturée, compare celle-ci à un corpus existant, classifie les connexions établies et génère un flux de données descriptives. Une trace de ces « pics émotionnels » perçus est imprimée et archivée alors sur papier, comme un récit fabuleux hypothétique de votre dialogue avec la machine.
lab212.org/
Liminal
Louis-Philippe Rondeau
Une arche lumineuse joue le rôle de portail temporel : lorsque le spectateur la traverse, son reflet projeté sur l’écran se voit déployé dans le temps grâce à la technique du slit scan, qui est une technique visuelle pour créer des images fixes qui présentent des phénomènes temporels, comme un déplacement. Nous voilà face à une sorte de représentation, une mise à plat d’un mouvement vu par un oeil fixe.
patenteux.com/wp/